Tatras polonais et slovaques (été 2010) littéraire j1

De Entre Amis
Aller à : navigation, rechercher
Accueil > Archives > Tatras polonais et slovaques


Dimanche 18 juillet, une journée en Slovaquie dans la région Tatry Bielskie

Brouillard, départ en bus pour la Slovaquie. Départ de la randonnée à Zdiar (Zdziar) (880 m), toujours le brouillard. Le chemin suit d’abord dans les arbres la vallée Monkova Dolina (Makowa Dolina), puis la vallée de la rivière Biela (Bielski) : Dolina Bielei (Dolina Belskiego Potoku) jusqu’à 935 m, puis vers le sud, la vallée de la rivière Rigel’sky, Rig l’anska dolina (Dolina do Regli), puis la vallée Siroka (Szeroka Dolina). Il s’agit bien de la randonnée des Quatre vallées ! Le premier objectif est le col Bielska (Siroké sedlo / Szeroka Przelecz Bielska), 1828 m, soit 946 m de dénivelée positive depuis le départ, et 4 heures de marche.

Mais dans la troisième vallée, le chemin est très accidenté, il pleut depuis un bon moment ; on ne sait si la pluie va cesser. Le guide propose que le groupe redescende par le même chemin ; Jean-Luc va conduire ceux qui voudront poursuivre, malgré la pluie, la randonnée prévue : 10 personnes redescendent, 8 continuent.

Pour ceux qui poursuivent : il pleut jusqu’à l’arrivée au col Bielska, où le brouillard nous empêche d’avoir la vue annoncée sur les Tatras slovaques ! Nous mangeons, vite fait notre pique-nique, puis nous obliquons vers le sud-est pour monter au col Vyzné Kopské (Szalony Przechod (1934 m). Entre les deux cols, nous rencontrons, dans le brouillard, des chamois, bien dodus, et peu farouches. Puis belle descente vers l’ouest, dans la vallée Zadné Med’odoly (Zadnich Koperszadow) jusqu’à Tatranska Javorina (Jaworzyna Spiska), (1002 m). La pluie a définitivement cessé. Nous arrivons à Javorina : dans un grand enclos, un cimetière, une chapelle en bois et une belle église en bois, dont on peut voir l’intérieur par la porte fermée seulement d’une grille. Certains achètent de la boisson à l’épicerie et nous attendons le bus où nos compagnons, endormis par la chaleur n’ont aucun regret de n’avoir pas poursuivi la randonnée dans la montagne. L’autre groupe est effectivement descendu bien prudemment par le chemin de la montée, puis est allé ensuite visiter deux petits villages slovaques, peu animés parce que c’est dimanche, mais avec des café où on pouvait, semble-t-il, se délecter de bière ou glaces.

Repas le soir à l’auberge : apéritif, barbecue avec force saucisses et charcuterie. Excellent. Mais ni soupe, ni légume, ni dessert… La pluie nous oblige à quitter le jardin pour entrer dans le bar.