Tatras polonais et slovaques (été 2010) littéraire j4

De Entre Amis
Aller à : navigation, rechercher
Accueil > Archives > Tatras polonais et slovaques


Jeudi 22 et vendredi 23 juillet, randonnée de deux jours dans les Tatras slovaques

Jeudi 22 juillet, montée au refuge de Zamkovs Keho par le col de Svist’ovkou

Nous partons pour deux jours de randonnées avec nuit en refuge. Marie-Paule, Christian et Marcel profitent de ces deux jours pour visiter la région. Des trois amis de Paweł, seul Roberto nous accompagne.

Transfert en bus à Biela Voda (910 m). Le temps est très couvert. Montée le long du ruisseau Biela Stena (Bialy Brzeg), puis Zeleny Potok. La pluie qui menaçait et l’orage qui grondait se déchainent alors que nous sommes arrivés au refuge Zelenom (1551 m) où nous nous réconfortons avec plat chaud ou boisson chaude. Quand la pluie cesse, nous repartons : montée au col de Svist’ovkou (Rakudid Przechod) (2030 m). Quelques-uns montent au Vel’ka Suist’ouska (2038 m). Tout le monde descend ensuite jusqu’à Skalnaté Pleso (1751 m), la station intermédiaire du téléphérique de Tatranska Lomnica ; nous passons devant le refuge de Skala 1725 m ; puis encore une petite heure pour descendre au refuge de Zamkovs Keho (1475 m), perdu au milieu de la forêt.

Nous sommes logés en dortoirs de 6, 5 et 4 lits . Repas avec soupe et plat avec klusky napajé, diversement apprécié.

Vendredi 23 juillet, retour à Lysa Polana par le col de Sedelko

Paweł et Roberto nous quittent pour rejoindre le téléphérique et repartir chez eux à Kalisz. Nous remontons la rivière Studena jusqu’au refuge Teryho (2015 m), puis montée sous la pluie au col de Sedelko (2376 m) : le chemin est aménagé en grands lacets grâce à des rondins de bois qui retiennent les schistes et font autant de marches ; la montée est cependant assez raide et pénible ; il faut s’aider de chaînes, pour se hisser dans les schistes des derniers mètres. Les nuages nous empêchent de jouir du panorama, et quand il y a une éclaircie, il est temps de descendre, car la descente est longue. Descente d’abord dans les rochers, puis dans les alpages, puis dans la forêt − bonne leçon d’étagement de la végétation en fonction de l’altitude − jusqu’à Javorina (1002 m). L’orage menace pendant toute la descente, parfois des averses tombent sous forme d’une grosse pluie. Nous descendons avec prudence, mais sans perdre de temps.

Arrivée à 17 heures et retour à l’auberge, où, après la douche, Catherine nous offre un crémant à la liqueur de pain d'épices, en présence du guide. Après le repas à l’auberge, Fabrice nous offre la vodka pour son anniversaire. Nous honorons aussi la réussite et la fin du séjour.