WalkIslay (printemps 2011)/littéraire

De Entre Amis
Aller à : navigation, rechercher

Voyage Islay et Jura du 29 mai au 06 juin 2011
rédigé par A. L.

Les participants[ ]

 A., Philippe, Klaus, Christian, Jacques, Didier, Patrick.


Nous sommes arrivés à l’aéroport d’Islay le Dimanche 29 mai 2011 en fin d’après midi après être partis à 6 h 43 de Lille pour l’aéroport Charles de Gaulle puis les avions Paris-Londres, Londres-Glascow et enfin Glascow Islay.

Un voyage sans encombre, le volcan islandais à bout de souffle nous a permis de voyager dimanche sans difficulté, il faut croire qu’il s’est arrêté aux portes de l’Ecosse à l’image du nuage radioactif de Tchernobyl qui avait épargné le sol national malgré la contamination de la Belgique, de l’Allemagne, de la Suisse et de l’Italie, comme si les vents avaient mystérieusement respecté le tracé des frontières. Les mesures postérieures ont démenti les assertions du Gouvernement Français en septembre 1986 – appuyé par une batterie d’experts du CEA; mais il était alors plus important, aux yeux de l’administration, de protéger l’image de l’atome que d’informer les citoyens français. Les Alsaciens et les Corses ont apprécié.

Hébergement à l’Auberge de Jeunesse de Port Charlotte, village de l'île écossaise d'Islay, très pittoresque, situé sur les rives du Loch Indaal où toutes les maisons sont peintes en blanc.

Le bâtiment se trouve juste à côté de l'arrêt de bus et très proche d'une plage ; les salles et les zones communes ont une excellente vue sur la plage d’où l’on peut admirer le phare ! Une auberge idéale avec un accueil sympathique par Lorna et Karl.

Le début des « festivités » a démarré, sous le soleil,

Le détail du séjour[ ]

  • Lundi 30 mai :Ballygrant

Départ à 8 h 17 en bus pour Ballygrant, nous avons randonné le long de la côte sud-ouest-nord pour arriver à Port Askaig avec une traversée de la « toundra » écossaise, sols mous et particulièrement humides... Retour en autobus à Port Charlotte Photos [1]

  • Mardi 31 mai : The OA

Départ à 8 h 17 en bus pour Port Ellen, nous avons longé la côte pointe sud puis déjeuné près des deux lacs et remonté Nord-Est vers Port Ellen. Retour en bus à Port Charlotte. Photos [2]

  • Mercredi 01 juin: Loch Gruynart

Départ en bus pour Black Rock, départ de la randonnée au Nord-Ouest sur la route de la distillerie Kilchoman - la plus jeune distillerie d’Ecosse - jusqu’à rockside farm, ferme distillerie et centre d’équitation, puis nous avons suivi la côte, Kilcharian bay à l’intérieur du pays et retour sur Port Charlotte. Photos [3]

  • Jeudi 02 juin :Fête de l’Ascension :Isle ofJura

Départ pour l’Ile sur Jura. Le village principal, Craighouse, est situé sur la côte Est et possède le seul hôtel de l'île mais aussi un pub, une épicerie, une église sans oublier la seule distillerie de whisky, un des lieux de distillation les plus anciens connus. Départ en autobus à Port Askaid pour un court transfert en petit ferry vers Jura et Feolin.

Depuis Jura nous apercevons la baie de Caol Ila et sa célèbre distillerie, et l’île de le Colonsay. Nous entamons notre marche le long de la côte jusqu’au Waterwheel avec un passage entre deux « mamelons » (traduction littérale de Paps). Trois sommets (ou Paps) dominent l’Isle de Jura «la montagne de l’or » ou Beinn an Oir, 785 m, la montagne sainte ou Beinn Shiantaidh, + 735 m, puis la montagne du détroit ou Beinn a' Chaolais, 734 m…

Nous grimpons la montagne sainte - fête de l’Ascension oblige - + 735 m. Cela valait la peine de s’être levé tôt, d’avoir grimpé, le souffle court, en raison de la raideur de la pente et, senti, à quatre pattes, le nez dessus, les fleurs et les petites crottes de cerfs et/ou de biches dans lesquelles nous avons évité de marcher, en effet marcher dedans n'est pas très heureux (odeurs, tâches...), mais peut-être aurions-nous dû, car selon un vieil adage populaire, marcher dedans du pied gauche, c'est maudire le mal en l'humiliant à l'aide d'excréments (...). En effet, la gauche, c'est la voie de la déraison, de la tromperie, de la trahison (Judas était assis à la gauche de Jésus), c'est donc le domaine du Mal, de Satan lui-même. Offensé, le Mal était sensé repartir furieux dans les entrailles de la Terre, et laisser tranquille le malheureux bienheureux. Ce n'est donc pas que cela porte bonheur ; c'est tout simplement qu'il évite le malheur.... Et, d’ailleurs mieux vaut y mettre le pied gauche que la narine droite. Mais revenons à notre ascension qui a demandé beaucoup d’efforts certes, mais certes encore elle fut extraordinaire, et dire qu’« il a fallu pour y monter, payer les frais de voyage ! » Là haut, ce magnifique paysage qui s’offre à nous.

Un panorama à couper le souffle, la faune et les oiseaux (selon deux chasseurs l’île abriterait des aigles royaux). Nous descendons par la face Nord-Est suivant le glen-an t-sibo et nous remontons pour traverser le Beinn Bhreac avant de rejoindre l'Hôtel du Jura que nous espérions proche, hélas il était loin. Mais le stop fonctionne pour Klaus, Philippe et moi et très rapidement transportés par le 4x4, nous doublons les amis qui allaient à l’hôtel pédibus cum jambus, ce qui nous donne la victoire sur le poteau, devant le Poteau (Patrick) et Didier puis Christian et Jacques que nous saluâmes joyeusement en les doublant, accomplissant ainsi la prophétie « les derniers seront les premiers ».

Le Jura Hôtel, seul hôtel sur l'île, avec le seul pub où les clients et les habitants se mêlent. Très propre, confortable, la plupart des chambres ont une vue magnifique sur la baie, les repas sont savoureux et abondants sans oublier le fameux petit déjeuner écossais, copieux à loisir avant de reprendre nos pérégrinations écossaises. Certains dit-on, y appréciait le whisky local, affaire d’hommes. Photos [4]

  • Vendredi 03 juin: Isle of Jura

Départ de l’Hôtel de l’Ile du Jura en longeant la côte puis l’intérieur de l’île jusque Feolin pour reprendre le petit ferry jusqu’à Port Askaig, avec une pause au Pub qui nous a permis de regarder les embarquements et débarquements du ferry. Retour en minibus pour Port Charlotte. Photos [5]

  • Samedi 04 juin: Killinallan et Sgargh

Départ en minibus pour Bunnahabhainn, et sa baie d’eau claire, jusque Killinallan où nous avons eu le plaisir d’admirer des cerfs et biches. Photos [6]

  • Dimanche 05 juin : Ardbeg - Ardtalla

Départ de Port Charlotte en minibus pour Ardberg et visite de la magnifique et toute blanche distillerie, c’est quoi tous ces fûts ??? c’est quand même pas encore du whisky ! Puis; nous avons longé la baie où nous avons eu la chance d’apercevoir des loutres, un détour par la Chapelle de Kidalton, ruine intacte sauf pour le toit, qui compte de nombreuses dalles funéraires médiévales, nous avons eu la chance sur le chemin de pouvoir admirer un cerf et son petit ; puis nous avons continué sur Aros et Claggain bay et retour par le même chemin, exceptionnellement, sous la pluie, jusqu’à la distillerie Lagavulin qui était fermée, à notre arrivée.... La frustration ! Photos [7]

  • Lundi 06 juin retour à la maison ;

Départ d’Islay le Lundi 6 juin et retour à Lille après avoir passé une semaine sportive dans une ambiance conviviale et ponctuée de fous rire. Que demander de plus....

Conclusion [ ]

Et quand vient le soir, tout d’abord le plaisir interne : la bière, et puis « l’assemblée » accompagnée du « nectar » cher aux Ecossais (ça explique les fûts !). Les repas ont été pris soit au Pub de Port Charlotte soit à l’Auberge, préparés par notre Master-Chef Jacques, qui nous a élaboré de délicieux et savoureux petits plats sans oublier son fameux petit déjeuner écossais (galette de boudin, saucisse, oeuf sur le plat, panse de brebis). Je pense encore à la panse délicieuse.

Mais notre plus grande soirée fut incontestablement la soirée Pasta à laquelle nous avions convié Lorna et Karl. Après une longue randonnée dans la « toundra » écossaise aux sols mous et trempés où nous nous sommes embourbés et mouillés les pantalons, particulièrement sales à l’arrivée. La Pasta prête nous nous installons à table et attendons nos invités. Klaus maîtrisant parfaitement l’anglais anime la conversation en faisant la traduction simultanée, soirée chaleureuse et conviviale jusqu’au moment de sortir de table, Klaus s’est levé et....

Lorna a découvert avec une stupeur scandalisée, qu’il ne portait pour tout pantalon que son short bleu rayé blanc, grand silence, suivi de l’hilarité générale. Inutile de vous dire qu’après cet épisode Klaus, lors des repas le soir à l’Auberge, n’a plus quitté son pantalon quel qu’en soit l’état ! ô pudique Albion !

Que dire des deux nuits passées dans la chambre des hommes à entendre, lorsque j’étais éveillée, ce vrombissement de gorge qui ondule par vague au rythme d’un tambour.

Qui peut se vanter de nos jours, d’avoir pu assister à un concert de musique de chambre gratuit, doit-on en remercier la bière et le whisky ?

De ce voyage en Ecosse et pour conclure, je dirais simplement merci à Jacques notre Master-Chef pour ses délicieux et savoureux repas qu’il nous a préparés,

Christian pour son humour pince-sans-rire qui m’a énormément fait rire, Philippe pour son calme, sa sérénité, Klaus fidèle à lui-même, calme, présent pour sa bonne humeur et ses fous rires,

Didier, plein de jovialité, qui raconte si bien les histoires sans oublier ses progrès notables en anglais surtout au moment du « nectar », le whisky délie les langues, et enfin,

Patrick initiateur et organisateur du séjour pour son dynamisme flamboyant et son humour ravageur, qui me fait beaucoup rire, ayant toujours un oeil aiguisé sur ses « ouailles ». Enfin, signalons surtout la bonne osmose et « l’entente cordiale » qui ont régné au sein du groupe.

Que de fous rires....

Je suis prête à recommencer !