Samoëns en fleurs (printemps 2014)/littéraire/j3

De Entre Amis
Aller à : navigation, rechercher




Mardi 24 juin, les gorges des Tines

Après la routine matinale, départ en voiture à 8 heures vers les Gorges de Tines. Nous partons de la cascade du Nant d'Ant (environ 50 mètres de hauteur) en rive gauche du Giffre, sur un agréable sentier d'où Jean-Luc nous indique au loin le Mont Buet, à gauche La Bourgeoise, puis les jolies fermes des Rots en contre bas. Nous évoluons tout en admirant de supers chalets ainsi que leur grenier (communément nommés trésors). Sur le bas côté, nous trouvons des bleuets de montagne (Centaurea montana). Nous passons le pont de Revé à 720 mètres d'altitude. Jean-Luc en profite pour nous faire distinguer la différence de clarté de l'eau : ici, le Giffre alimenté par une eau de fonte de glacier moins claire remplie de résidus sablonneux, en opposition à l'eau de Nant d'Ant, eau de source beaucoup plus limpide. Voici le hameau du Perret à 731 m d'altitude.

Nous continuons à longer le Giffre, où nous voyons avec plaisir évoluer les rafts. Nous voici arrivés au niveau d'un rocher d'escalades puis filant sur la piste forestière, nous nous retrouvons devant les anciennes gorges (pas banal, le Giffre a trouvé un chemin ailleurs − l'ancienne gorge abandonnée par le Giffre est parallèle à la gorge actuelle mais est située au-dessus. Voici à présent l'ancienne carrière de pierre bleue (calcaire gris-blanc) où travaillaient les frahants, de robustes maçons. Au passage, nous avons pu remarquer les entourages de portes et fenêtres en pierre issue de cette carrière.

Il fait toujours très beau et nous rentrons vers 13 heures par le Perret, lieu-dit de la commune de Sixt-Fer-à-Cheval. À même la roche, pousse une grappe d'ellébores. Puis nous rencontrons et traversons le typique hameau des Vallons. J'ai l'impression d'être en Pologne, dans le village des maisons en bois. Trop beau ces chalets sans compter quelques arrêts fontaine (datant de 1873). Sur le sentier des chapelles nous passons devant la chapelle de Vallon, placée sous la protection de Saint-Jacques, en quelque sorte un ex-voto dû à l'épidémie de peste. Elle a été fondée le 24 août 1636 (cf photo). Une culture, un peu à l'anglaise, attire notre attention : par petits carrés, originale par ses côtés pentus et de terre noire gravillonneuse. Nous avons parcouru 16 km 200 avec un dénivelé de 465 m.Il est 15 heures.

Ce soir apéritif et souper plus tôt ; nous allons dans le centre-ville profiter d'un super spectacle : la chorale du collège nous présente un medley sur les 10 années écoulées sous la direction de leur professeur de musique. Les élèves nous surprendront agréablement. Quelques voix exceptionnelles ! Excellente soirée mais dans une salle surchauffée, mal climatisée. Pas grave, cela inspire Christine pour un futur clin d’œil à Jean-Luc.

Le parcours

  • Durée : 6 h 10
  • Longueur de l'itinéraire : 15 km
  • Dénivelé positif cumulé : 410 m
  • Dénivelé négatif cumulé : 410 m
  • Altitude maxi : 810 m
  • Altitude mini : 600 m
  • Altitude moyenne : 670 m